La question peut paraître incongrue, et pourtant le problème se pose plus souvent qu’il n’y parait. De nombreuses offres de création de site web comportent l’achat du nom de domaine et l’hébergement.

De nombreuses sociétés proposent des technologies de création de site web propriétaires (à la différence des technologies open-source). Enfin, de nombreux services vous permettent de créer votre site ou votre blog en ligne, moyennant un paiement ou de la publicité.

Dans tous ces cas, il est possible que vous ne soyez pas totalement propriétaire de votre site. Explications:

Votre prestataire a acheté votre nom de domaine et/ou héberge votre site

Il est possible que le nom de domaine ait été acheté au nom de votre prestataire, même si cela est de moins en moins fréquent. Pour le vérifier, rendez-vous sur ce site: http://www.whois.net/ et entrez votre nom de domaine.

Plus généralement, votre prestataire est chargé de l’hébergement de votre site. Vous êtes donc bien propriétaire du site, mais vous ne maîtrisez pas l’endroit où il est stocké. En cas de conflit avec votre prestataire, vous pourrez rencontrer des difficultés pour changer le site de place afin de le confier à un autre prestataire.

Votre site a été construit avec une technologie propriétaire (et non avec un CMS open source)

Icone du CMS WordPress Si votre site est construit avec une technologie propriétaire, et non un CMS open source, comme Joomla, Drupal, WordPress, Prestashop etc… cela signifie que votre prestataire est le seul propriétaire de la structure technique du site: il vous est donc impossible, légalement parlant, de la faire évoluer sans son consentement, et vous ne pouvez pas non plus confier son évolution à aucune autre société.

C’est un peu comme si vous étiez propriétaire de votre maison, mais que vous n’aviez pas le droit d’y réaliser le moindre travaux !

Autre désavantage de l’utilisation d’une technologie propriétaire: même si votre prestataire vous donne l’autorisation de modifier ou faire modifier ce site, puisqu’il s’agit d’une technologie originale, unique, non documentée dans la majeure partie des cas, il peut être difficile voire impossible pour un autre prestataire de la comprendre ou de la modifier.

Vous utilisez un service de création de blog ou de site web, gratuit ou payant

Lorsque vous utilisez un service de création de blog ou de site web, vous n’êtes généralement propriétaire que des contenus. C’est bien entendu très important, mais si vous souhaitez faire migrer votre site, récupérer vos données pour les intégrer à une autre solution peut se révéler difficile.

Sites et blogs gratuitsDans certains cas, il vous sera possible de récupérer les images, textes et vidéos, mais sans l’aspect graphique, la mise en page, ni la structure: tout sera à refaire sur votre nouveau site.
Sans compter que cela peut impliquer un changement d’adresse web, et un changement de structure technique: vous pouvez y perdre une grande partie de votre référencement.

Enfin, vous n’êtes pas à l’abri que le service de création de site ou de blog ferme, se fasse racheter, ou change ses conditions d’utilisation. Dans ces cas de figure, vous ne pouvez que subir ces aléas, sans marge de manœuvre. Si votre site représente pour vous des enjeux économiques importants, il est recommandé que vous soyez le moins dépendant possible de ce type de problèmes.

Accompagnement de projet web: pour faire les bons choix

Dans le cadre de mon offre Accompagnement de projet web, je vous conseille pour que vous puissiez acheter vous mêmes votre nom de domaine et choisir votre hébergeur.

En coopération avec le prestataire réalisant la création et la mise en ligne de votre site, je vous aide à choisir le CMS open source adapté à votre besoin: site vitrine ou site e-commerce.

L’important est que vous disposiez d’un site fiable, avec des possibilités de maintenance, mais également que vous soyez totalement libre dans le choix de l’évolution de votre site et des prestataires auxquels vous souhaitez faire affaire.

Plus d’information sur l’offre accompagnement de projet Faerieweb.