Comme pour toute commande de prestation, rédiger un cahier des charges pour la réalisation d’un site a plusieurs avantages :
Icone cahier des charges de site internet

  • obtenir des chiffrages très précis de la part de la part des différents prestataires contactés
  • se mettre d’accord avec le prestataire sur les éléments qui composent l’offre
  • vérifier en bout de projet que tous les éléments de départ ont bien été respectés

Bien entendu, plus le projet est ambitieux et complexe et plus le cahier des charges se devra d’être détaillé.

 

Composition d’un cahier des charges type

Page de garde

La page de garde comporte généralement le logo et les coordonnées de la structure qui rédige le cahier des charges, qu’ils s’agisse du client ou du prestataire. N’oubliez pas de mentionner bien évidemment le nom du projet mais surtout la date de rédaction du cahier des charges.

Partie 1: présentation du client

Dans cette partie, on présentera la structure du client, son secteur d’activité, et on indiquera ses coordonnées.

Partie 2: présentation du projet

C’est dans cette partie que le client présente son projet. Idéalement, le client doit présenter son projet en une phrase simple. Puis il énonce les objectifs de son futur site (obtenir de nouveaux prospects, fidéliser ses clients actuels, vendre en ligne…). Si le site possède plusieurs objectifs, les classer par ordre de priorité.

Le client doit également préciser ses desiderata concernant le design: s’agit-il de reprendre une charte graphique existante ou d’en créer une nouvelle ? Quelles impressions doit-on ressentir en naviguant sur le site, quelles sont les valeurs véhiculées ?

Enfin, il faut indiquer des éléments pratiques et concrets concernant le projet, comme la date prévue de mise en ligne.

Partie 3: Mieux connaître le client, identité et stratégie

Pour mieux connaître le client, il est important de lui demander de présenter la liste de ses produits et services, et de préciser s’il possède des produits ou marques vedettes et des produits ou marques d’appel. En effet, cela permettra de mieux établir la stratégie et l’arborescence du site.

Autre point important: le client doit idéalement citer ses avantages concurrentiels: ce sont des éléments indispensables pour la rédaction et les présentation des contenus du site.

Enfin, le client devra citer les mots clés sur lesquels il souhaite idéalement se positionner. Il ne s’agit pas là de réaliser une analyse des mots clés, mais de citer 10 à 15 mots clés phares qui permettront de mieux cerner la stratégie du client et par la suite de le conseiller concernant les différentes déclinaisons de ces mots clés.

Partie 4: Fonctionnalités et services souhaités

Dans cette partie, il s’agit d’essayer de mentionner tous les éléments faisant partie de la prestation. Qu’il s’agisse des services (hébergement, nom de domaine, rédaction de contenus, maintenance) ou des fonctionnalités du site, qui seront bien entendu dépendantes du type de site.

Par exemple, pour un site vitrine, on pourra avoir besoin d’un formulaire de contact détaillé, d’un blog, de la possibilité de suivi et de partage sur les réseaux sociaux, tandis que pour un site e-commerce, on mentionnera le paiement sécurisé en ligne, les fonctionnalités de tris et de recherches des produits etc…

Partie 5: Eléments de choix du prestataire (dans le cadre d’un appel d’offres)

Si le cahier des charges est destiné à un appel d’offre, il peut être utile d’indiquer les éléments qui permettront de départager les différents prestataires. Il peut s’agir des éléments de l’offre elle-même, développement, graphismes, suivis statistiques, ou bien des autres services comme la rédaction ou l’hébergement. Mais surtout, il peut s’agir d’éléments de performances, comme les délais ou les coûts de réalisation.

Tous ces conseils peuvent être bien entendu adaptés ou complétés. N’hésitez pas à ajouter dans les commentaires vos propres remarques et recommandations !